Anticipation

Paris en osmose, le mobilier connecté

Technologie

Dans la cadre d'un appel d'offre « Le mobilier urbain intelligent » lancé par la mairie de Paris, des objets contemporains uniques sont implantés pendant six à douze mois dans la capitale.

Par Simon Carton,

La ville de demain sera connectée. Transformer des espaces de la vie quotidienne en lieu d'interactivité, c'est le pari(s) de mutation engagé par la municipalité. Si pour le moment les 40 projets de mobilier urbain intelligent ne sont qu'en phase de test, c'est pour mieux comprendre quelles sont les principales attentes des parisiens dans leur quotidien.

Métro, boulot, dodo ?

Repenser l'espace public, c'est engager une réflexion globale sur la modernisation du mobilier urbain mais aussi de son utilisation. Parmi les innovations présentes dans la capitale, la RATP s'est également invitée sur ces réflexions avec un arrêt de bus nouvelle génération.

Baptisé « Osmose », le projet du nouvel arrêt de bus est un lieu où l'on se cultive, s'informe et se divertit. Des écrans interactifs avec la possibilité de découvrir le quartier ou de s'informer sur les correspondances, par exemple. Une bibliothèque consultable à tout moment, gratuitement ; plus question de location, ici on partage.

Cette station propose également l'implantation de vendeurs ambulants dont les menus évoluent au cours de la journée : un café le matin, un sandwich le midi, et pourquoi pas un petit encas en fin de journée. Acheter son titre de transport, même quand on a un handicap et que l'on se déplace de façon autonome, c'est désormais possible grâce aux nouveaux automates accessibles à tous.

Mais l'innovation ne s'arrête pas là, l'ambiance est un facteur déterminant qui doit s'adapter à des parisiens souvent pressés et stressés. Légère animation sonore, harmonie lumineuse en fonction de l'heure de la journée, architecture pensée en adaptation avec le milieu urbain... Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce lieu une plateforme unique de la ville qui profite aussi bien aux touristes qu'aux passants quotidiens.

Du totem digital à l'escale numérique.

Les fournisseurs de mobilier urbain ont fait appel à de grands designers, capables d'imaginer des lieux esthétiques, contemporains, et toujours plus connectés et ouverts sur l'espace public.

C'est le cas du français JC Decaux qui, dans le cadre de l'appel d'offre de la mairie de Paris, a proposé quelques projets comme le « totem digital » — panneau d'information sur un écran à haute résolution — ou encore « l'escale numérique » disposée au rond-point des Champs-Élysées — lieu de détente et de repos, idéal entre deux rendez-vous ou tout simplement pour venir travailler ou s'informer.

Innovation ou Gadget ?

Les parisiens sont invités à s'exprimer sur la pertinence de ces prototypes innovants sur le site de la mairie de Paris.

Il est encore trop tôt pour dresser un bilan général de l'opération. Cependant, certains objets ont déjà fait leurs preuves et les parisiens les ont bien intégrés au quotidien.

« L'escale numérique » fait presque l'unanimité, le designer Mathieu Lehanneur ne peut que se féliciter de cette création qui sera certainement exportée dans bien d'autres villes d'ici quelques années.

X-Last, le plot lumineux disposé aux carrefours et autres endroits dangereux, est un succès. Les stations Autolib' devraient par ailleurs en être équipées dans les prochains mois.

Quant au « concept-Abribus », un prototype développé Place de la Bastille ayant des points communs avec la station de bus RATP de Gare de Lyon Diderot, il rencontre là aussi une adhésion massive de la population.

Photos : Felipe Ribon
comments powered by Disqus