Tendance

Faut-il se laisser pousser la moustache en novembre ?

Style
Par Guillaume Barki,

C’est en tous cas ce qu’appelle à faire l’association « Movember » depuis 2004. En 8 ans, le mouvement a créé de nombreux adeptes de la moustache dans les pays-anglosaxons. À Montréal ou à New-York, tout le monde est habitué à ce phénomène pileux automnal. Mais le mouvement ne se lance que cette année en France.

Dessin

Cependant, l’ambition de « Movember » est bien plus vaste que lancer un simple phénomène de mode. Il s’agit d’attirer l’attention sur certaines maladies essentiellement masculines et de récolter des fonds.

Comment faire ?

Pour ça, rien de plus simple : après vous êtres rasé de près le 31 octobre au soir, laissez pousser votre moustache jusqu’à la fin du mois. Les « Mo Bro » — vous — et les « Mo Sistas » — les sympathisantes féminines, dispensées de moustache — s’inscrivent sur le site de l’événement et incitent leur entourage à aller faire des dons sur leur profil.

Depuis 8 ans, c’est une véritable tendance dans le monde anglo-saxon. L‘idée vient pourtant d’un simple pari entre amis, fait en 1999 en Australie. Devant le succès, le groupe de potes d’Adelaïde aurait décidé de consacrer l’initiative à une grande cause.

Une soirée de gala sera organisée le 2 décembre à Paris.

Dessin : Guillaume Barki
comments powered by Disqus