Manif pour tous : Une journée pénible pour tout le monde

News

340 000 selon la police. 800 000 selon les organisateurs. Si le pic symbolique du million n’est pas passé, cette première manifestation contre le projet de loi sur le « mariage pour tous » est un succès. Retour sur une journée étrange et non sans conséquence sur les prochains mois.

Par Guillaume Barki,

Il y avait eu une étape avec la journée du 17 novembre qui amorçait l’entrée du débat dans les villes ou les foyers, cette manifestation du 13 janvier ouvre une nouvelle phase, l’ultime, celle où la France va se déchirer.

340 000 selon la police,
800 000 selon les organisateurs.

Il serait (trop) facile de décrire ce que l'on entendait en marchant en périphérie du Champ de Mars. Si chez les jeunes la manifestation était bon enfant, certains moins jeunes cherchaient n’importe quelle occasion pour exprimer leur opposition à François Hollande, au mariage gay... et aux homosexuels. Il ne s’agit pour autant que de certains.

Sur Twitter, on dit que la manifestation est un échec. « Elle ne remplit qu’un tiers du Champs de Mars » soit une petite centaine de milliers, mais c’était sans compter sur de nombreux cortèges arrivés en retard. Le point de rencontre des trois défilés se remplit alors bel et bien, malgré les nombreux anonymes qui partent déjà de la foule vers 17h pour rentrer chez eux.

Une journée pénible pour tout le monde

À la télévision, on a entendu les pires témoignages. À croire que les chaînes d'info en continu avaient pris les pires argumentaires de l'hexagone. Comme si ceux relayés dans les médias ne suffisaient pas, s'ajoutent aux désormais cultes « c’est contre-nature » et aux « je vais me marier avec mon ours en peluche » l’intervention d’un opposant comparant François Hollande à Hitler sans le nommer et sur la base d’un argument vraiment très léger.

Le temps du débat s’est ouvert
dans les médias.

Et ces arguments de masquer les questions qui émergent du débat. Celle de l'organisation de la filiation, de la généalogie, la question du mariage en perdition ou encore les futurs débats sur la PMA (Procréation Médicalement Assistée) ou la GPA (Gestation Pour Autrui).

Car le temps du débat médiatique s’est ouvert, et tout le monde ne peut que s’en réjouir. Les grandes chaînes généralistes commencent à organiser des duels exclusivement sur ce thème, comme France 2, qui a reçu Frigide Barjot et Caroline Fourest dans On n’est pas couché, et les chaînes d’info ont agrémenté leur couverture de la manifestation d’hier avec de nombreuses confrontations en plateau.

Division dans l’opinion (et chez le Président ?)

Dans les sondages, l’opinion se crispe de plus en plus. Si 56% des Français sont toujours favorables au mariage, 45% seulement sont pour l’adoption. Un résultat un peu troublant quand on sait que la question du mariage est posée dans le seul but d’avoir accès à l’adoption. Reste à savoir si la manifestation d’hier qui a tantôt réjoui, tantôt scandalisé, influencera l’opinion dans un sens ou dans l’autre.

56% des Français favorables au mariage,
45% contre l’adoption.

Depuis plusieurs mois, l’idée d’un référendum a émergé. Le gouvernement prétexte que cela n’est pas constitutionnel puisque le projet de loi n’entre dans aucun des thèmes sur lequel le peuple peut être interrogé. En réalité, c’est faux. L’article 11 de la Constitution autorise « Le Président de la République [à] soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique ou sociale de la nation ». Le domaine du social correspondant à la question du mariage, le peuple pourrait donc être consulté.

Cependant, François Hollande n’a aucun intérêt à le faire. D’abord parce qu’il veut redonner des gages à son aile gauche qui l’a désavoué depuis 8 mois sur beaucoup de sujets. Ensuite parce que le doute plane sur le chef de l’État : est-il un réel partisan de ce projet de loi ? Prônant une « liberté de conscience » pour les maires opposés à cette loi, reculant sur la PMA, il n’a jamais montré de réel engagement. Des fuites dans la presse racontent même qu’il n’est pas tout à fait partisan de ce projet de loi. Les mois à venir seront un test pour lui.

Gangnam Style

Et dans ce moment de division, une seule chose semble encore pouvoir unir le pays. Gangnam Style. La chanson de PSY était un élément majeur de la mobilisation hier au Champs de Mars. Un organisateur hurlait dans son micro que la manifestation allait permettre de... battre le record du monde de danse de Gangnam Style. Et la foule de sauter et d'agiter les drapeaux en rythme sur le tube sud-coréen. À l’image d'une France conservatrice à la recherche d'un impact culturel.

Photo : Ycare (Wikimedia Commons)
comments powered by Disqus