Leçon de style

Leçon de style : la pochette de costume

Style
Par Guillaume Barki,

Ses origines voguent entre l’esthétique et le pratique. Mais de nos jours, la pochette de costume est définitivement un accessoire de style. En tant que marque de fabrique des diplomates et financiers, elle est reprise par notre époque du slim tout comme les codes des années 50-60 (grosses montures de lunettes, cravates étroites, coupes cintrées...).

Mad Men, entre autres choses, a amorcé le regain de popularité de la pochette de costume, jusqu’alors boudée dans les années 80 et 2000. Au gouvernement, le plus grand adepte de la pochette est sans conteste Bernard Cazeneuve. Il n’est autre que le remplaçant de Jérôme Cahuzac au ministère du Budget.

Assortir sa pochette

Attention ! On voit souvent sur les mannequins en vitrine des pochettes du même motif que la cravate. Pourtant, les assortir trait pour trait est une faute de goût. C’est une technique commerciale pour vous vendre des packages « pochettes/cravates » faites dans la même soie.

Pourtant il s’agit bien d’assortir la pochette avec le reste de ce que vous portez. Alors comment faire ? L’équation réside en fait dans l’équilibre entre les couleurs et les motifs de chaque pièce de votre tenue. Par exemple, si vous portez une cravate à carreaux, vous pouvez égaliser l’ensemble avec une pochette unie.

Inversement si vous portez un ensemble sobre, vous pourrez miser sur une pochette à motifs... Attendez, attendez ! On vous voit en train de sortir votre pochette jaune 90’s à motifs palmiers et transats de plage. Pour bien assortir la pochette, jouez habillement des couleurs.

Soit vous pouvez jouer sur un rappel (une pochette de la même couleur que la chemise, par exemple) ou bien associer la teinte de votre pochette à l’ensemble de votre tenue (une pochette dans les mêmes teintes dans la cravate, par exemple). Vous pouvez enfin choisir une couleur qui tranche radicalement avec le reste, cette option est préférable dans une tenue plus décontractée et votre couleur devra être astucieusement choisie.

À ceux qui veulent faire simple : la pochette blanche est une valeur sûre dans toutes les situations.

Méfiez-vous des contrefaçons

Le prêt-à-porter abonde aujourd’hui de fausses pochettes sur vestes. Le premier spécimen est la pochette rectiligne tout simplement dessinée sur la poche poitrine de la veste. Elle simule un pli plat qui n’est qu’en fait un contraste de couleur avec celle de la veste. Ce stratagème est entretenu par la tendance du « color block ».

Le deuxième type est la pochette pré-cousue. Elle permet d’être rangée et ressortie en discrétion. On la trouve en pli plat sur les vestes The Kooples (ci-contre), en pli bouffant chez Zara ou encore en pli en pointe chez Mango...

Enfin, la troisième, et plus répandue dans le prêt-à-porter, est une sorte de quadrilatère bicolore (noir et blanc, très souvent) qu’il suffit de glisser dans la pochette de veste. C'est limité, mais c'est fonctionnel.

Où trouver une jolie pochette ?

Les boutiques de chemises, costumes, cravates fournissent toujours des pochettes — comme ce petit Bruce Field devant lequel vous passez tous les matins Gare Montparnasse. Elles sont aussi diversifiées que les cravates en terme de couleurs ou de motifs.

Mais pour ceux qui sont trop pressés le matin, fatigués le soir, et qui ne veulent pas remettre les pieds à la gare le week-end, on vous donne notre dernière petite astuce pour simuler une pochette blanche du plus simple et du plus bel effet.

Prenez une feuille de papier A4 et pliez-la en quatre. Puis prenez la partie la plus large de votre feuille et mettez-là devant votre poche poitrine de veste. Cela vous permettra de juger de la largeur de cette poche et donc de la plier une dernière fois (probablement de manière inégale, donc) pour former un bloc de papier glissable en un clin d’oeil dans votre poche poitrine.

Rassurez-vous, la prochaine fois, on apprend à plier une vraie pochette.

Photos : © RCA Records, Minoritenplatz8 (CC BY 2.0)
comments powered by Disqus